how to design a website

La Voix du Nord nous consacre un article.

Entre Hénin-Beaumont, Lens et Douai, le collège Alpharabius sera-t-il au rendez-vous de la rentrée 2016 ?

Publié le 28/02/2016 par PASCAL WALLART

« Notre volonté de départ était d’apporter quelque chose de nouveau dans le paysage éducatif, une nouvelle offre, mais en même temps sans la moindre volonté de s’opposer au système en place, à l’école publique, dont on est tous issus… »

Cette idée de faire naître un collège privé musulman dans ce périmètre-ci est venue fort logiquement à Abdelkader Saïm.

Enseignant en SVT, ce Noyellois, qui fut en poste au lycée Faidherbe de Lille, a été depuis quelques années détaché dans l’enseignement privé au lycée Averroès de Lille. Là où, dans la région, est née la première expérience d’école privée musulmane.

 

Un établissement qui accueillit onze élèves lors de sa première rentrée et en compte aujourd’hui quelque 800.

Et a fait florès puisqu’il existerait dorénavant soixante-cinq écoles, collèges ou lycées musulmans sur le territoire français et une centaine de projets en gestation.

Dont celui de l’association Alpharabius (de type loi 1901 et non cultuelle), créée à Noyelles-Godault voici près de deux ans, pour faire naître entre Douai et Lens un collège dont le projet scolaire s’articulerait autour de plusieurs axes : « Tout d’abord l’excellence scolaire, pour donner à nos élèves les moyens de réussir leur scolarité et leur orientation ; et puis on se propose de faire des élèves des écocitoyens véhiculant des valeurs universelles portées par l’Islam des origines, celles du respect, de la tolérance et du goût de l’effort… »

Liberté de conscience

Un établissement qui, M. Saïm insiste sur cette volonté, « respectera bien évidemment les programmes de l’Éducation nationale et permettra à tous les enfants de venir avec leur liberté de conscience comme c’est le cas dans les écoles privées catholiques par exemple…»

La nécessité de voir naître ce projet, l’équipe d’Alpharabius en a vu la concrétisation à travers un sondage de quelque 250 familles du secteur, effectué en ligne de manière anonyme.

« Et ça a finalement été plébiscité par les familles musulmanes consultées, à telle enseigne que des gens nous ont même alors déjà demandés quand ils pouvaient inscrire leurs enfants » se souvient, amusé, M. Saïm.

Depuis lors, Alpharabius s’est mise en quête du site idéal qu’elle a cru trouver avec l’ex-clinique Darcy, à Hénin-Beaumont, dont le prix élevé (1,6 M €) a fini par calmer les ardeurs de l’association.

Qui n’en vit pas moins d’ores et déjà au quotidien en proposant aide aux devoirs, soutien scolaire ou encore des actions culturelles et sportives.

Son comité travaille d’arrache-pied au futur projet à travers des groupes de travail dédiés au projet éducatif, à l’administratif, au technique, à la communication… et au financement.

Cinq ans avant une contractualisation

Un aspect crucial du projet qui, M. Saïm ne le cache guère, « repose sur des dons et souscriptions, sachant que nous avons la volonté de ne pas faire peser le coût uniquement sur les familles… »

Un mois de scolarité étant évalué à 450€ par élève, c’est un 1/3 du prix qui devrait être demandé aux parents, le reste devant être financé.

Avec une situation hypertendue, côté porte-monnaie, pendant les cinq premières années du collège préalables à une contractualisation avec l’État.

Le projet initial prévoyait une ouverture à la rentrée 2016, dans un premier temps avec une seule classe de 6e avant de monter en charge.

Le temps est donc compté et la chasse au site (même provisoire) plus que jamais ouverte…

 

On peut joindre l’association au 07 83 16 32 66 ou par mail à contact@alpharabius.fr




Lire l'article sur le site de "La Voix du Nord"

En donnant vous avez le pouvoir d’écrire l’histoire du Collège Alpharabius

Faire un don